France: confirmation de la fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune

·1 min de lecture

L’usine Bridgestone à Béthune, dans le Pas-de-Calais va fermer en 2021. Malgré l’implication de Bercy dans ce dossier mais aussi celle des élus locaux et des syndicats, la direction du fabricant japonais de pneus décide finalement de rejeter leur proposition et met la clé sous la porte. 863 emplois sont menacés.

Déjà en septembre dernier, Bridgestone avait annoncé son intention de fermer l’usine de Béthune. La direction avait alors déclaré que face à la concurrence des fabricants de pneus asiatiques à bas cout, elle n’avait pas d’autre solution que de fermer son unique site en France afin de « sauvegarder la compétitivité de ses opérations en Europe ».

Annonciatrice d’une catastrophe pour l’emploi dans la région, le gouvernement et les élus locaux se sont mobilisés pour maintenir le site ouvert. Mais ce jeudi, la direction de Bridgestone siffle la fin de la partie, et ferme définitivement la porte au plan du gouvernement français qui proposait une continuation de l’activité et ainsi sauver près de 550 emplois sur les 863.

Le gouvernement, qui s’est engagé à défendre bec et ongle les emplois, affirme aujourd’hui par la voie de la ministre de l’Industrie Agnès Pannier Runacher, qu’il travaille pour « trouver les meilleures solutions » et « va se battre pour que ce site reste industriel ».

De son coté, Bridgestone indique que 4 projets de reprise partielle bien définis ont été identifiés, alors que dans le même temps le président de la région, Xavier Bertrand, menace de poursuivre le bras de fer avec le fabricant japonais.

► À écouter aussi : Fermeture de Bridgestone: «Pour chaque emploi perdu vous créez trois gilets jaunes»