France: clap de fin pour le Conseil scientifique, l'instance de référence face au Covid

Il avait fait une entrée fracassante dans l'actualité, le lundi 16 mars 2020, en pleine première vague de l'épidémie de Covid-19. Le Conseil scientifique tire sa révérence ce mardi 26 juillet, après deux ans de travail durant lesquels il a joué un rôle central dans la vie des Français.

À la sortie d'un week-end où des rassemblements massifs avaient eu lieu un peu partout dans le pays malgré les restrictions déjà en vigueur, le Conseil scientifique estime le lundi 16 mars 2020 que la population n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation. Et recommande un « confinement strict généralisé », à l'instar de ce qui se fait en Italie.

Quelques heures plus tard, Emmanuel Macron évoque une France « en guerre » et annonce le premier confinement, en s'appuyant justement sur l'avis des scientifiques qui composent le Conseil.

Pour faire face à une situation exceptionnelle, qui le dépasse, le pouvoir politique a besoin de réponses claires et rapides.

Le Conseil scientifique voulu par le chef de l'État devient incontournable. Tout comme le visage de son président, Jean-François Delfraissy, au côté de celui du ministre de la Santé, Olivier Véran, dans les points-presse qui rythment la vie des Français.

Mais avec le temps, l'exécutif s'affranchit du Conseil. Le gouvernement ne suit plus toutes ses préconisations, ou s'y plie à retardement pour certains confinements, comme lorsque le variant Alpha fait craindre la saturation des hôpitaux au premier semestre 2021.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles