France: des cinémas organisent des séances «alternatives» face à leur fermeture prolongée

·2 min de lecture

Les cinémas français sont fermés depuis le 29 octobre dernier. Sans date de réouverture annoncée, les professionnels du secteur en colère ont organisé ce week-end des projections privées avec du public. Rendue légale par un décret du gouvernement, l’initiative a été prise par l'Association du cinéma indépendant pour sa diffusion et par le Groupement national des cinémas de recherche.

Avec notre envoyé spécial à Ivry-sur-Seine, Matthieu Bonhoure

Une dizaine de personnes patientent devant l'entrée du cinéma Le Luxy. Les invités se présentent, carton à la main. « Je me suis précipitée, parce que je suis en manque de cinéma. Pour moi c’est important, parce que je focalise bien sur le film, chose que je fais moins à la maison : ce n’est pas pareil », explique une spectatrice avant de donner son nom à l’accueil et gagner la salle.

Les spectateurs prennent place pour regarder un documentaire sur le féminisme. À la sortie de la salle, on devine des sourires derrière les masques : « Je me suis senti vraiment très ému et c’est vrai qu’on oublie très vite ce partage des rires, des réactions, des émotions », résume un autre spectateur.

Hélène Milano, co-présidente de l'Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (ACID), l'une des deux associations derrière cette initiative, explique la démarche : « C’est extrêmement injuste : tout le secteur a été extrêmement responsable, les protocoles sanitaires ont été mis en place tout de suite et ont été respectés tout le temps. Donc l’incompréhension est majeure face à cette fermeture qui dure. »

Avec gel hydro-alcoolique à l'entrée, public réduit et un siège sur deux condamné, les professionnels du secteur se disent prêts à rouvrir, avec un nouveau protocole sanitaire si besoin

À lire aussi : Les occupants du Théâtre de l’Odéon à Paris maintiennent la pression pour sauver la culture