Coronavirus: "Le moment est venu" pour de nouvelles mesures en Ile-de-France, dit Castex

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: "LE MOMENT EST VENU" POUR DE NOUVELLES MESURES EN ILE-DE-FRANCE, DIT CASTEX

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre français, Jean Castex, a estimé mardi que le moment semblait venu pour mettre en place de nouvelles mesures sanitaires en Ile-de-France, la région étant confrontée à une progression inquiétante des cas de coronavirus.

Les tensions hospitalières et la propagation de nouveaux variants du virus plus contagieux obligent en effet le gouvernement à se poser la question d'un éventuel reconfinement de la capitale, véritable poumon économique du pays, et de sa banlieue.

"Il me semble que le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région francilienne", a daclaré Jean Castex sur BFM TV, ajoutant que le scénario d'un reconfinement - qui pourrait être partiel ou total - de la première région française figurait parmi les options à l'étude.

Un conseil de défense sanitaire doit se tenir mercredi matin à l'Elysée afin de décider d'éventuelles mesures de restrictions supplémentaires afin d'enrayer la recrudescence du virus.

La France a recensé 29.975 nouvelles contaminations au coronavirus en l'espace de 24 heures tandis que le nombre décès dépasse désormais les 91.000.

Le Premier ministre a confirmé une nouvelle fois l'objectif de 10 millions de personnes vaccinées en France au 15 avril, à condition toutefois que les problèmes actuels de disponibilité des doses soient levés.

Un peu plus de cinq millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin, dans un contexte marqué par la suspension, comme dans d'autres pays européens, de l'administration du vaccin produit par le laboratoire AstraZeneca .

Jean Castex a déclaré être prêt à se faire vacciner avec le sérum d'AstraZeneca si l'Agence européenne des médicaments (EMA) confirmait jeudi son innocuité.

"La vaccination va finir par produire ses effets !", a assuré Jean Castex alors qu'une majorité de Français se montre selon les sondages de plus en plus sceptiques sur la stratégie vaccinale du gouvernement.

Il a refusé en revanche de préciser à ce stade le scénario de sortie de la crise sanitaire et de fixer les priorités en matière de réouverture des bars et restaurants ou des établissements culturels.

(Camille Raynaud, édité par Jean-Michel Bélot)