France: Bruno Retailleau dans les starting-blocks pour la primaire Les Républicains

À droite, après la défaite retentissante de Valérie Pécresse à la présidentielle et la fonte du groupe à l'Assemblée, passant de 100 à 60 députés aux législatives de juin, Les Républicains se préparent à de nouveaux remous à l'automne. Les militants vont devoir choisir un nouveau chef pour le parti. Bruno Retailleau pourrait se présenter contre Éric Ciotti, jugé clivant par nombre de parlementaires LR.

Principal candidat déjà déclaré : le très droitier député des Alpes-maritimes et ancien candidat à la primaire Éric Ciotti. Mais nombre de parlementaires de droite jugent sa candidature trop clivante et poussent le patron des sénateurs LR, Bruno Retailleau, à entrer dans la danse. Une candidature que le vendéen devrait officialiser ce week-end lors de la rentrée des Jeunes LR à Angers.

« On n'a pas eu le scoop, il le garde pour ce week-end, mais la probabilité est extrêmement forte », résume une sénatrice.

Bruno Retailleau réunissait, ce jeudi 1er septembre au soir en visio, les sénateurs LR pour leur parler de ses intentions dans la course pour la présidence du parti.

Et même si le patron du groupe au Sénat se laisse encore quelques heures de réflexion, tous les signaux convergent vers une candidature. D'ailleurs, l'influent président de la Chambre haute, Gérard Larcher, lui a déjà apporté son soutien.

Bruno Retailleau est l'ancien porte-parole de la campagne catastrophe de François Fillon en 2017. Sénateur de Vendée, toujours tiré à quatre épingles, il est tenant d'une ligne ultraconservatrice.


Lire la suite sur RFI