France-Autriche : malgré les blessures, de vrais enjeux pour les Bleus

Pour l’équipe de France de football, les deux prochains matches ne manquent pas d’enjeux, et il faudra les affronter avec un groupe très affaibli (photo prise le 20 septembre lors d’un entraînement à Clairefontaine).
FRANCK FIFE / AFP Pour l’équipe de France de football, les deux prochains matches ne manquent pas d’enjeux, et il faudra les affronter avec un groupe très affaibli (photo prise le 20 septembre lors d’un entraînement à Clairefontaine).

FRANCK FIFE / AFP

Pour l’équipe de France de football, les deux prochains matches ne manquent pas d’enjeux, et il faudra les affronter avec un groupe très affaibli (photo prise le 20 septembre lors d’un entraînement à Clairefontaine).

FOOTBALL - C’était prévisible et décidément, le calendrier de cette saison 2022-2023 de football est un vrai casse-tête. Ce jeudi 22 septembre, à deux mois de son entrée dans la Coupe du monde (la France entrera en lice le 22 novembre contre l’Australie), les Bleus de Didier Deschamps affrontent dans le cadre de la Ligue des Nations l’Autriche au Stade de France. Et cela avec un groupe éreinté par les blessures et un début de saison déjà éprouvant.

Signe de ce rythme affolant (Monaco, passé par les qualifications des coupes d’Europe a disputé douze matches depuis août) : une cascade de blessures. Le sélectionneur des champions du monde 2018 a ainsi vu onze joueurs déclarer forfait pour cette fenêtre internationale, et non des moindres : Karim Benzema, Hugo Lloris, Paul Pogba, les frères Lucas et Théo Hernandez, N’Golo Kanté, Kingsley Coman, Presnel Kimpembe, Boubacar Kamara, Adrien Rabiot et Lucas Digne.

Sauf que les deux rencontres prévues, donc ce jeudi face à l’Autriche puis dimanche au Parken Stadium de Copenhague contre le Danemark demeurent des rencontres à enjeu. Et pas seulement pour éviter l’humiliation de terminer derniers de la poule de Ligue des Nations, cette suite de matches amicaux transformées en compétition par l’UEFA et dont les Bleus étaient tenants du titre. Ce qui les obligeraient à disputer des rencontres contre des équipes moins compétitives.

Le Qatar n’a jamais été aussi proche

Mais au-delà de ça, donc, il y a cette imminence d’un rendez-vous durant lequel la France tentera de défendre le titre remporté en Russie il y a quatre ans. Car si l’affaire Pogba, les accusations portées contre la FFF ou encore la controverse écologique et sociale qui entoure l’organisation du Mondial au Qatar ont beaucoup fait parler, il demeure malgré tout un enjeu sportif à cette compétition.

En l’occurrence, les Français n’ont plus que ces deux rencontres de Ligue des Nations pour se préparer : le match suivant, lui, comptera déjà pour le premier tour de la Coupe du monde. Dès lors, il est essentiel pour Didier Deschamps de trancher sur la composition de son groupe en fonction des états de forme des uns et des autres.

Si plusieurs des joueurs convoqués en ce mois de septembre pour pallier les nombreuses blessures n’avaient jamais imaginé se retrouver en équipe de France, certains sauront peut-être saisir l’occasion de se montrer et pourraient s’inviter en dernière minute au Qatar. On pense par exemple au Monégasque Youssouf Fofana, qui retrouvera son ancien acolyte du milieu de terrain Aurélien Tchouaméni sous le maillot bleu, et qui pourrait profiter des automatismes déjà travaillés pour s’imposer comme une évidence. Même chose pour un joueur offensif (Olivier Giroud, Ousmane Dembélé voire Randal Kolo Muani) qui pourrait briller et conquérir le cœur du sélectionneur en deux matches.

La perspective de l’Euro 2024

Car une chose est certaine : au vu des délais de convalescence des blessés et de l’absence de préparation longue avant le Mondial, Didier Deschamps voudra partir avec des certitudes. Et l’on imagine aisément qu’un nouveau en pleine bourre et auteur de deux belles rencontres en ce mois de septembre partira avec une longueur d’avance sur un ancien sans une seule rencontre dans les jambes depuis quatre mois en novembre.

Au-delà de ces considérations, les deux rencontres de Ligue des Nations comportent enfin un dernier enjeu : celui de l’Euro 2024, qui se déroulera en Allemagne. En effet, pour tenter de donner un sens à sa nouvelle compétition, l’UEFA y a accolé des points de règlement et autres bonus incitatifs pour pousser les équipes à y concourir au mieux.

Ainsi, le classement déterminera les têtes de série pour les éliminatoires du prochain Euro. Et en cas de dernière place, les Bleus en seraient exclus. Ils pourraient donc se retrouver avec une forte équipe (Pays-Bas, Espagne, Allemagne, Portugal par exemple) dans leur poule. Au vu du passage à 24 participants, cela ne remettrait pas forcément en cause les chances de qualifications de la France, mais ce serait à coup sûr une mauvaise nouvelle de plus dans un début de saison particulièrement compliqué pour l’équipe de France.

À voir également sur le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi