France-Autriche en Ligue des nations : Quel est ce brassard porté par Raphaël Varane ?

Les capitaines de neuf équipes, dont la France, porteront un brassard baptisé « One Love » contre les discriminations.
Twitter @equipedefrance Les capitaines de neuf équipes, dont la France, porteront un brassard baptisé « One Love » contre les discriminations.

Twitter @equipedefrance

Les capitaines de neuf équipes, dont la France, porteront un brassard baptisé « One Love » contre les discriminations.

FOOTBALL - Harry Kane pour l’Angleterre, Raphaël Varane pour la France, Manuel Neuer pour l’Allemagne… Neuf capitaines d’équipes européennes de football porteront un brassard, baptisé « One Love » à bandes colorées, durant les matchs de la Ligue des nations et de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Une opération en faveur de l’inclusion et contre les discriminations, ont annoncé plusieurs fédérations mercredi 21 septembre.

Les sélections des Pays-Bas, du pays de Galles, de Belgique, du Danemark, de la Suisse, ainsi que de la Norvège et de la Suède participent également à la campagne, ces deux derniers pays n’étant pas qualifiés, néanmoins, pour la Coupe du monde 2022.

« L’amour du football nous unit tous »

« C’est une initiative de différentes fédérations européennes donc demain je porterai un brassard un peu différent, un symbole », a confirmé mercredi en conférence de presse Raphaël Varane, porteur du brassard contre l’Autriche ce jeudi en l’absence du capitaine Hugo Lloris. « Pour moi, c’est un honneur de défendre certaines valeurs donc ça ne posera aucun problème ». Un message commun que le joueur français apprécie. « C’est bien d’avoir cette unité. On est souvent adversaires mais parfois on réussit aussi à se battre ensemble. »

« En tant que capitaines, nous nous défierons les uns les autres sur le terrain, mais nous faisons front commun contre toutes les formes de discrimination », explique également l’Anglais Harry Kane, cité dans un communiqué de la Fédération anglaise.

Le gardien allemand Manuel Neuer a souligné que « l’amour du football nous unit tous, peu importe d’où nous venons, notre apparence ou qui nous aimons (...) le football doit être là pour tous ceux qui se sentent discriminés et rejetés ».

En faveur de l’inclusion et contre les discriminations

La Fédération allemande a également précisé que l’initiative émanait d’un groupe de travail de l’UEFA chargé d’étudier les « questions relatives aux droits des travailleurs et aux droits humains au Qatar jusqu’au Mondial-2022 ».

Les autorités du petit émirat du Golfe sont souvent critiquées par les ONG pour leur traitement des travailleurs migrants, notamment dans les secteurs de la construction, de la sécurité et du travail domestique. L’inexistante reconnaissance des droits LGBT + est également pointée du doigt.

Des accusations vigoureusement rejetées par les autorités qui soulignent avoir réformé les lois sur le travail. Quant aux organisateurs qataris du Mondial, ils assurent que les membres de la communauté LGBT + seront accueillis sans discrimination, en dépit des lois criminalisant les relations sexuelles entre personnes du même sexe dans le pays.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi