«La France est au Moyen Age sur le droit des transsexuels»

«La France est au Moyen Age sur le droit des transsexuels»

L'Australie a décidé d'autoriser les personnes transgenres ou transsexuelles à se déclarer comme telles sur leurs passeports, ou à choisir leur sexe, sans exiger qu'elles aient subi une opération chirurgicale. Celles qui ne souhaiteront pas se déterminer se verront attribuer le signe «x» dans la catégorie de genre du passeport. C'est une première pour un pays considéré comme occidental et chrétien. L'avocat Emmanuel Pierrat, défenseur de la cause des transexuels, regrette les retards de l'Europe et surtout de la France dans ce domaine. Y-t-il eu une polémique en Australie? Il n'y a pas les mêmes types de résistance en Australie. De la part des politiques mais aussi de la part de la population. On n'a pas dans un pays aussi récent le poids des églises comme ici en Europe. Par exemple si vous prenez l'Espagne qui est tout de même très en avance sur la question des trans – même si aujourd'hui elle parait à la traîne de l'Australie – le principale problème de Zapatero a été l'Eglise catholique. Vous avez aussi un personnel politique australien, même s'il est conservateur et blanc en apparence, beaucoup plus jeune et moins traditionaliste. Et vous n'avez pas une population prête à descendre par millions dans la rue pour protester au nom des valeurs morales. La dispersion entre 4 ou 5 grosses cités avec une communautée gay friendly urbaine importante fait qu'on n'entend pas ceux qui pourraient être opposés. Est-ce que ce type de lois vous paraît possible en Europe? Le problème c'est que pour l'instant dans le cadre de l'Union européenne ou dans celui des pays membres de la Convention européenne des droits de l'homme, tout est renvoyé au législateur national. Tant qu'un Etat n'est pas sanctionné par la Cour européenne des Droits de l'homme, il considère qu'il peut mener sa barque et sa propre politique. Du coup, cela donne des législations très contrastées. La (...) Lire la suite sur Liberation.fr

L'Australie lance des passeports avec une option «x» pour les transgenres
Fin de la séquestration de cadres chez Constellium
Rouler pour les jeunes
Le duel Montebourg-Guérini n’aura pas lieu
Suivez Libération.fr sur Facebook
Le plan hors sexe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles