Un Russo-Ukrainien arrêté à Roissy-en-France, soupçonné de préparer une attaque

Le Parquet national anti-terroriste a annoncé, mercredi, avoir ouvert une enquête, deux jours après l'arrestation, à Roissy-en-France, en banlieue parisienne, d'un homme de nationalité russo-ukrainienne, âgé de 26 ans, dans un hôtel du Val-d'Oise, alors qu'il confectionnait des engins explosifs. Le suspect est actuellement en garde à vue.

Les informations sont diffusées au compte-goutte. Un Russo-Ukrainien de 26 ans était en garde à vue mercredi 5 juin à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), soupçonné d'avoir projeté une action violente, après s'être lui-même blessé avec un engin explosif.

L'homme, qui possède les passeports russe et ukrainien, a été placé en garde à vue lundi soir, a précisé une source proche du dossier à l'AFP.

Il avait d'abord, dans la même soirée, été pris en charge par les sapeurs-pompiers car il présentait "des brûlures importantes à la suite d'une explosion", a expliqué le Parquet national antiterroriste (Pnat), qui confirmait à l'AFP une information du JDD.

"Matériels destinés à la fabrication d'engins explosifs"

Arrivé "récemment" en France d'après une source proche de l'enquête, il avait une chambre d'hôtel à son nom à Roissy-en-France (Val-d'Oise), ville où se situe l'aéroport international Roissy-Charles de Gaulle, selon deux sources proches du dossier.

Dans cette chambre, les enquêteurs ont retrouvé "des produits et des matériels destinés à la fabrication d'engins explosifs", a ajouté le Pnat. "Un de ces dispositifs avait explosé". Le jeune homme a été blessé à la tête, a précisé l'une des sources proches du dossier.

Fin mai, avant cette arrestation, le ministère de l'Intérieur avait fait état de 50 attentats déjoués par les services de renseignement français depuis 2017.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
JO-2024 : un attentat d'inspiration islamiste déjoué à Saint-Étienne, un Tchétchène écroué