France: après les législatives, le bal des consultations à l'Élysée

Le président consulte. Emmanuel Macron a voulu se ressaisir ce mardi 21 juin, en recevant les responsables des différents partis qui, désormais, vont devoir se partager une Assemblée nationale sans majorité absolue. Quant à la cheffe du gouvernement, elle est « à la tâche », assure l'Élysée. Le Point sur les principales déclarations politiques du jour, avant d'autres consultations ce mercredi.

La Première ministre française a présenté ce mardi sa démission au chef de l'État, qui l'a refusée, « afin que le gouvernement puisse demeurer à la tâche », selon les termes choisis de la présidence.

Élisabeth Borne a ensuite conduit une réunion de l'exécutif, en début d'après-midi. « La France continue à avancer et le gouvernement (est) au travail avec sa Première ministre », a expliqué la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, au terme du rendez-vous.

Les trois ministres battues, lors des scrutins de dimanche, n'ont pas encore démissionné. Mais Amélie de Montchalin (Transition écologique), Brigitte Bourguignon (Santé) et Justine Bénin (Mer) devraient le faire prochainement, a-t-elle également dit, conformément à la règle d'Emmanuel Macron.

Un remaniement sera procédé bien évidement, afin que les personnalités qui n'ont pas été victorieuses et qui quitteront le gouvernement soient remplacées, compte tenu de l'ampleur de leur périmètre.

Ce mardi, le président de la République a reçu le patron de la formation gaulliste Les Républicains, Christian Jacob, mais aussi le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure.

• Fabien Roussel, PCF


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles