France: un an après Sainte-Soline, des collectifs annoncent des «commémor’actions» et une plainte contre Darmanin

Un an après la manifestation contre les méga-bassines à Sainte-Soline, dans le centre-ouest de la France, les adversaires de ces réserves d'eau agricoles organisent un week-end de « commémor'actions » et annoncent poursuivre le ministre de l’Intérieur en justice.

Il y a un an, le 25 mars 2023, autour d'une réserve en construction protégée par plus de 3 000 gendarmes, 30 000 personnes selon les organisateurs, 6 000 à 8 000 selon les autorités, avaient participé à un rassemblement interdit par la préfecture des Deux-Sèvres. De violents affrontements avaient éclaté, faisant de nombreux blessés, dont deux manifestants tombés dans le coma.

Ce week-end, les militants comptent commémorer cet évènement. Au programme du collectif « Bassines non, merci » figurent donc des « commémor'actions », c'est-à-dire des événements festifs, des conférences sur l'eau, des témoignages et des prises de paroles en soutien aux blessés.

À lire aussiÀ Sainte-Soline, de nombreux blessés dans les affrontements entre anti-bassines et forces de l'ordre

Le collectif est encore loin de convaincre le gouvernement. Le ministre de la Transition écologique, qui réfute le terme de « grande bassine », a assuré ce vendredi que la France avait « besoin de davantage de retenues d'eau ».


Lire la suite sur RFI