France-Algérie : ce qui explique le regain de tensions entre les deux pays

·1 min de lecture

Des tensions entre les deux pays. Les relations entre Paris et Alger sont entrées dans une nouvelle zone de turbulences avec le rappel samedi de l'ambassadeur algérien à Paris, Mohamed Antar-Daoud. Dans le même temps, l'Algérie a de facto interdit le survol de son territoire aux avions militaires français en partance pour la bande sahélo-saharienne dimanche. La semaine dernière, la France avait de son côté décidé de réduire de moitié les visas accordés aux Algériens souhaitant se rendre en France.

Pourquoi les relations se tendent. La France reproche à l'Algérie - ainsi qu'au Maroc et à la Tunisie - de refuser de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés dans notre pays. Une situation qui bloquerait les expulsions de nombreuses personnes en situation irrégulière en France. Cette décision avait déjà provoqué la convocation de l'ambassadeur de France à Alger la semaine dernière.

Lire aussi - Immigration : pourquoi la France durcit l'octroi de visas aux Algériens, Marocains et Tunisiens

De son côté, l'Algérie ne digère pas des propos jugés "irresponsables" prêtés à Emmanuel Macron jeudi lors d'un échange avec une vingtaine de jeunes descendants de protagonistes de la Guerre d'Algérie. Selon Le Monde, le chef de l'Etat y a estimé qu'après son indépendance, l'Algérie s'était construite sur "une rente mémorielle", entretenue par le "système politico-militaire". Des propos qui tranchent avec la retenue diplomatique traditionnelle. Dans un co...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles