France: les agriculteurs cultivent aussi les tweets

Sur les réseaux sociaux, plusieurs agricultrices et agriculteurs mettent leur métier en avant en dévoilant les coulisses de leur quotidien. Ils sont rassemblés au sein d’une association : « FrAgriTwittos »

C’est presque un rendez-vous quotidien pour Bruno Cardot. Dès qu’il est sur son exploitation, téléphone à la main, il se filme ou prend des photos pour montrer à ses abonnés sur Twitter les coulisses de son métier. « Salut, salut ! Aujourd’hui, on va faire un tour de plaine ensemble ! Un tour de plaine, c’est quoi ? C’est le tour des parcelles pour voir s’il y a des maladies, des mauvaises herbes ou des ravageurs, pour savoir si on doit intervenir », explique face caméra cet agriculteur de 49 ans.

« Voilà maintenant trois ans que je publie ces petites vidéos sur les réseaux sociaux. On est conscient que notre métier est très technique. Notre mission, c’est d’être le plus simple possible dans nos explications. Par exemple, pour les terres qui seraient trop inondées comme l’hiver dernier, je démarre toujours par une bêtise ou une petite phrase humoristique pour dédramatiser, et ensuite le message concret en filigrane juste après », affirme ce patron d’une exploitation des Hauts-de-France qui produit des céréales, des pommes de terre, du colza et des betteraves.

Au moins 500 agriculteurs twittos !

Une association réunit ces agriculteurs 2.0. Son nom : « FrAgriTwittos ». Denis Beauchamp en est le président et cette structure était utile pour faire découvrir cette profession à la fois connue de tous, mais méconnue dans ses grandes lignes par le grand public.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles