France: les agents du Quai d'Orsay vent debout contre la suppression du corps diplomatique

Une partie des diplomates français étaient en grève ce jeudi 2 juin. Ceux qui sont en poste sur le continent américain l'étaient d'ailleurs toujours en aval. Un appel à la grève a été lancé par un collectif de 500 jeunes diplomates et l'intersyndicale des Affaires étrangères pour protester contre la suppression du corps diplomatique, prévue par la réforme de la haute fonction publique.

Avec notre envoyée spéciale au Quai d'Orsay à Paris, Oriane Verdier

Devant le ministère des Affaires étrangères, une grosse centaine de personnes réunies derrière une grande pancarte : « Pas tous le même parcours, mais tous la même vocation ».

La réforme du gouvernement prévoit de créer un pot commun d'administrateurs d'État mobilisables d'un ministère à l'autre. Les grévistes présents dans la capitale expriment le malaise profond des agents du Quai d'Orsay.

Au mégaphone, Olivier Da Silva, porte-parole de l'intersyndicale des Affaires étrangères.

Il faut qu'on continue à diffuser et à faire savoir que nous ne faisons pas un métier interchangeable, et que les réformes qui ont fait que sur les trente dernières années, on a perdu 50% de nos effectifs et de nos crédits, nous conduisent aujourd'hui à travailler avec des bouts de ficelle. On est sur le point de ne plus avoir de ficelles.

La suppression du corps diplomatique, dans le cadre de la réforme de la haute fonction publique, est un des facteurs, c'est la goutte d'eau. Mais c'est aussi la baisse incroyable des moyens.

Comme beaucoup de ses collègues, cette jeune femme, qui est membre du collectif, préfère rester anonyme.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles