France: 400 millions d'euros de mesures supplémentaires pour la pédiatrie et l’hôpital

AP - Christophe Ena

Le gouvernement français débloque 400 millions d'euros pour l'hôpital public, notamment pour faire face à la crise de la pédiatrie. Les personnels soignants avaient de nouveau alerté l'Élysée et la ministre de la Santé ce mercredi 2 novembre sur cette crise qu'ils estiment inédite et structurelle.

Pour répondre à la « situation préoccupante » dans les hôpitaux liée à une épidémie de bronchiolite « inquiétante », le ministre de la Santé, François Braun, a notamment annoncé le doublement de la rémunération des heures de nuit pour « l'ensemble des personnels de l'hôpital » jusqu'au 31 mars, afin de « reconnaître l'engagement des professionnels » et « la pénibilité du travail de nuit ».

En sus, tous les soignants qui travaillent dans des services de soins critiques pourront bénéficier de la « prime de soins critiques » mise en place pendant le Covid. Certains professionnels de santé en étaient exclus, comme les puéricultrices. L'octroi de cette prime à ces professionnelles des services pédiatriques était l'une des revendications portées par les responsables des services de réanimation pédiatriques. Il a par ailleurs acté la prolongation des mesures mises en place cet été dans le cadre de la « mission flash », telles que les aides à la médecine de ville et la régulation médicale.

►À lire aussi : Crise de la pédiatrie : «On a l’impression qu’on ne va plus arriver à soigner nos enfants»


Lire la suite sur RFI