France: 30 ans après le drame de Furiani, les survivants n'ont rien oublié

Le 5 mai 1992, la tribune nord du stade Armand-Cesari, à Furiani, en Corse, s’effondrait dix minutes avant le début d'un match de football opposant le SC Bastia à l’Olympique de Marseille. Le drame fit 18 morts et 2 357 blessés. Le temps passe, mais l’événement est marqué dans la chair des survivants.

Avec notre correspondant à Marseille, Yoram Melloul

Le 5 mai 1992, Didier Grassi suivait le match Bastia-OM depuis les places réservées à la presse, tout en haut de la tribune provisoire. Cette tribune qui s’est effondrée au stade de Furiani. « Je me souviens surtout de cette impression d’être attiré vers le sol, puis un trou noir de deux ou trois heures. Ensuite, des douleurs énormes sur tout le côté gauche avec des fractures multiples du bassin, des coudes, des ruptures de ligaments et des traumatismes crâniens », confie-t-il.

Mais le plus dur reste de savoir que d’autres n’ont pas survécu. Avi Assouly, longtemps commentateur radio vedette des matchs de l’OM, a passé vingt et un jours dans le coma à la suite du drame : « Parfois, on se pose la question : "Pourquoi pas moi ?". C’est compliqué. Les nuits sont compliquées. C’est en moi, c’est indélébile, c’est une trace, c’est incroyable. C’est dans la tête. C’est dans le corps, surtout. Je ne peux pas rester longtemps debout, il faut que je m’assoie. C’est la vie, je suis vivant. C’est ce qu’il faut se dire. Je suis vivant. Merci mon Dieu. Aujourd’hui, j’ai 30 ans de bonus, parce que normalement, on m’avait mis un drap sur la tête. »

Ce jeudi 5 mai, à l’occasion de la demi-finale de Ligue Europa Conference OM-Feyenoord Rotterdam qui se déroule au Stade Vélodrome à Marseille, une minute de silence sera respectée et les joueurs porteront un brassard noir.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles