France 2030 : réinventer le nucléaire et devenir leader de l’hydrogène vert

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Réinventer le nucléaire et devenir le leader de l’hydrogène vert. Ce sont les deux premiers objectifs du plan « France 2030 » dévoilé ce mardi 12 octobre 2021 par le président de la République française, Emmanuel Macron. Un plan doté au global de 30 milliards d’euros — dont 8 milliards d’euros pour le seul secteur de l’énergie — et qui sera déployé sur 5 ans. Un plan qui fait la part belle à l’innovation, envisagée comme l’une des principales portes de sortie à notre vulnérabilité et à notre dépendance vis-à-vis de l’étranger.

« Le sujet est important », remarque Dominique Vignon, président du Pôle Énergie à l’Académie des technologies en introduction de notre entretien. « Pourtant, j’ai le sentiment que le discours de notre Président n’a pas été immédiatement compris. » La crise climatique est à notre porte. Et, dans quelques jours, s’ouvrira la 26e Conférence des Parties signataires de la convention-cadre des Nations unies pour les changements climatiques, la COP26. Une réunion cruciale au cours de laquelle nos dirigeants seront appelés à s’engager sur une meilleure voie. À s’engager pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES).

Réinventer le nucléaire

« Le premier sujet, c’est la production de l’énergie, souligne Emmanuel Macron dans son discours. Nous avons une chance, en la matière, c’est notre modèle historique, le parc installé de production nucléaire ». Les experts, en effet, sont plutôt unanimes à ce sujet. L’électricité nucléaire est une électricité décarbonée. Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) évoque des émissions de dioxyde de carbone (CO2) de 12 grammes par kilowattheure (g/kWh) produit d’électricité nucléaire contre environ 1.000 g/kWh pour le charbon, plus de 700 g/kWh pour le pétrole et même 50 g/kWh pour le solaire photovoltaïque. De quoi expliquer pourquoi la France se...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles