France: ces élus prêts à se faire vacciner devant les caméras pour rassurer

·1 min de lecture

Le Premier ministre français Jean Castex a reçu sa première dose d'AstraZeneca à peine le vaccin ré-autorisé ce vendredi après-midi 19 mars. Un objectif : rassurer après les 48h de suspension au nom du principe de précaution. Et le chef du gouvernement n'est pas le seul homme politique à pousser pour se faire vacciner publiquement.

Changement de braquet, après avoir annoncé qu'il serait vacciné quand son tour viendrait comme tous les Français, Jean Castex a cédé aux sirènes de ses conseillers et accepté de recevoir sa première dose de vaccin AstraZenecca devant les caméras et les photographes comme l'avait fait son ministre de la Santé il y a quelques semaines.

« Je vous félicite, car je n'ai strictement rien senti alors que je dois vous avouer que je suis un peu douillet », a dit le Premier ministre après avoir reçu la première dose.

Objectif : rassurer sur AstraZeneca. Fondamental dans la stratégie vaccinale français, le vaccin suédo-britannique a été ré-autorisé après 48h de suspension au nom du principe de précaution. Il suscite donc la méfiance des Français.

Pour convaincre les sceptiques, le porte-parole du gouvernement, 32 ans, s'est proposé lui aussi de se faire vacciner, ainsi qu'une quarantaine de députés de la majorité.

« Attention à l'opération coup de com’, les Français pourraient y voir un passe-droit quand eux n'arrivent pas à se faire vacciner faute de doses », persifle un élu d'opposition.