France: à Strasbourg, la vaccination contre le Covid-19 s'accélère pour les soignants

·1 min de lecture

Ce jeudi 7 janvier a eu lieu la vaccination pour les personnels de santé libéraux à Strasbourg en Alsace. Pour s’inscrire il faut avoir plus de 50 ans ou être à risque. Le centre de vaccination international de l’hôpital civil recevait 15 personnes ; pendant trois semaines, chaque jour, des médecins ou infirmières vont pouvoir recevoir leur première dose de vaccination anti-Covid.

Avec notre correspondante à Strasbourg, Angélique Ferat

Certains sont venus sans rendez-vous car ils n’arrivaient pas à joindre le centre de vaccination, débordé d’appels. D’autres ont une heure de passage. Et tous n’ont qu’une réponse à donner. Il n’y a pas d’autres alternatives pour reprendre une vie normale.

« Il n’y a pas d’alternative, estime Philippe Saskine, cardiologue à Strasbourg. J’ai le malheur de connaître personnellement au moins 10 personnes qui sont décédées du Covid. Dix personnes extrêmement proches qui n’avaient aucune raison de mourir. C’est rigoureusement inacceptable qu’ils soient morts. »

Suite au vaccin, pas de cas de décès aux États-Unis

Marie-Claude Gasser travaille dans un laboratoire médical. Elle s’est inscrite, même si elle ne voulait pas se faire vacciner, il y a deux semaines. « J’ai peur ! Mais on est en contact avec les enfants, les petits enfants et si ça peut permettre de me dire que je suis protégée pour la forme grave, ça vaut la peine. Les États-Unis ont commencé la vaccination depuis deux semaines, il n’y a pas eu de cas de décès, donc c’est la chose à retenir ».

Marie-Claude Gasser recevra une seconde dose dans trois semaines. Elle se réjouit de pouvoir bientôt embrasser ses petits-enfants.