Franc-maçon et conseiller des puissants... Alain Bauer, le grand maître de la coulisse, par Catherine Nay

© GILLES BASSIGNAC/ DIVERGENCE POUR LE JDD

Alain Bauer ? Vous l’avez forcément remarqué dans les débats télévisés avec sa façon unique de se tenir : buste droit, menton relevé, un regard qui toise ou s’absente et cet air de contentement de soi qui ne va pas jusqu’à la prétention. Crâne rond et chauve, petite moustache. On voit un homme à l’aise, qui parle haut et que l’on ne contredit pas. On l’invite parce qu’il impressionne. « Mon métier c’est la sécurité, la défense, le renseignement », dit-il.

Des sujets hautement sensibles en ces temps troublés. Parce qu’il intéresse, on l’attend. Pour chaque question, il a toujours une réponse étayée par une avalanche de faits, de chiffres. Il dissèque, tranche, assène, « convainc ». Son analyse est toujours originale. Un pédagogue et vulgarisateur hors du commun qui ferait croire qu’il est expert en tout et omniscient.

Lire aussi - De plus vieux startupeur de France à vedette du Sénat : Catherine Nay raconte Claude Malhuret

On perçoit derrière chaque intervention une longue accumulation de travail, de lectures, de renseignements puisés à des sources multiples et internationales. « Je ne dîne jamais en ville. Je me couche tôt, vers 22 heures, je dors peu. Réveil à 3 heures, à 3h45 je suis au bureau », dit-il. Puisque c’est son choix !

À 38 ans, il devient Grand Maître de la franc-maçonnerie

Longtemps Alain Bauer a préféré jouer les hommes de l’ombre pour acquérir de l’influence. Laquelle s’est bâtie grâce à des réseaux plus ou moins occultes. Il a été Grand Maître de la franc-maç...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles