Françoise Laborde va devoir casser sa clôture

Françoise Laborde a des problèmes de clôture. Comme d'autres habitants du Cap-Ferret, l'ancienne journaliste membre du CSA va devoir faire quelques travaux dans sa cabane du village de L'Herbe.

Dans le village ostréicole de L'Herbe, sur la presqu'île du Cap-Ferret, quelques habitants ont contrevenu aux règles d'urbanisme en vigueur et vont devoir opérer des rectifications. Françoise Laborde, ancienne journaliste de France 2 aujourd'hui membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) en fait partie, révèle le site "Sudouest.fr".

"L'histoire a été racontée lors du dernier Conseil municipal de Lège-Cap-Ferret parce qu'une délibération statuait sur le renouvellement des autorisations d'occupation temporaire des cabanes de la presqu'île. Bâties sur le domaine public maritime, elles ne sont en effet pas la propriété de leurs occupants, elles ne leur sont que concédées", raconte le site du quotidien.

En ce qui la concerne, Françoise Laborde devra casser la clôture de sa cabane ostréicole, dans laquelle elle avait entrepris des travaux, après avoir déposé un permis de construire validé par les Bâtiments de France et la Ville, sous certaines réserves (dont celles de ne pas agrandir le balcon et de ne pas fermer sa terrasse). "Mais elle a visiblement fait comme elle a voulu", a commenté Pascale Bosc-Bousquet, une élue de l'opposition à Lège-Cap-Ferret, à "Sud Ouest". "Les règles s'appliquent de la même manière pour tous", a expliqué de son côté Michel Sammarcelli, le maire de la ville. "Françoise Laborde n'est pas la seule dans ce cas. Ils sont plusieurs à n'avoir pas respecté les règles et dans l'obligation de s'y conformer avant l'été prochain." Françoise Laborde (que "Sud Ouest" a tenté de contacter en vain) n'a pas fait de commentaire.

Chloé Chateau

Retrouvez cet article sur CloserMag.fr

Terry Richardson réalise un documentaire sur Lady Gaga
Sheila : Je préfère taire mes problèmes
Le fils de Claude François est papa pour la deuxième fois !

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.