Françoise Hardy : ses troublantes confidences sur le jour où elle a demandé à son médecin de l'euthanasier

·1 min de lecture

Françoise Hardy espère bien faire entendre sa voix dans le débat au sujet de la fin de vie. Souffrant d'un cancer du pharynx, la chanteuse de 77 ans n'hésite pas à se confier ouvertement sur ses souffrances en raison de ses très nombreuses radiothérapies. Un calvaire pour elle qui devient de plus en plus insupportable au point d'envisager d'avoir recours à l'euthanasie. "Je ne peux plus manger normalement ! Je ne peux plus vivre normalement ! Je ne peux plus sortir avec mes amis. C’est absolument épouvantable, mais pour le moment j’assure, a-t-elle confié au micro de Flavie Flament dans On est fait pour s'entendre sur RTL. J’arrive à me faire à manger. Tant que je peux faire ça, OK ! Mais si ça devient encore pire, si je suis affaiblie au point de ne plus pouvoir rien faire, moi je penserais sérieusement à l’euthanasie. Je ne peux pas rester comme ça à attendre que la mort arrive, parce que je ne peux plus vivre. Je ne peux plus faire les choses que ma vie requiert."

Et si Françoise Hardy compte bien demander de l'aide pour abréger ses souffrances, elle avait déjà fait une requête à son médecin, après avoir frôlé la mort. "Moi ça m’est déjà arrivé de le demander ! Quand je me suis réveillée en 2015 à l’hôpital et que j’avais vraiment failli mourir, les médecins avaient prévenu Thomas, et puis Thomas devait prévenir son père que c’était la fin, a-t-elle révélé. Quand je suis revenue à moi, il fallait qu’on m’administre des chimiothérapies, et puis à nouveau une immunothérapie que (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO L’amour est dans le pré : la belle déclaration de Pierre et Frédérique à leur fils Gabriel pour ses 8 ans
Kenza Braiga : ces insultes et menaces de mort dont elle a été victime après Loft Story
Cindy Lopes : en photo chez Pierre-Jean Chalençon, l'ex-candidate de Secret Story s’explique
"Moi, c'est terminé" : Steevy Boulay explique pourquoi il ne veut "plus entendre parler" de Loana
Affaire des dîners clandestins : la réaction sans appel de Jean Castex