Pour François-Xavier Bellamy, «notre débat politique n’a plus rien à voir avec la réalité»

Joly Victor / ABACA Press

Le député européen François-Xavier Bellamy est revenu, dimanche 3 juillet sur Europe 1, sur la situation économique de la France, la crise de l’éducation nationale, mais aussi la perte de sens du débat démocratique et la recomposition politique à l’Assemblée Nationale.

François-Xavier Bellamy a débuté l’entretien sur Europe 1 en critiquant la politique économique d’Emmanuel Macron et de Bruno Le Maire , lequel a expliqué que nous avions atteint « la côte d’alerte » : « Il en va de la souveraineté de notre pays, de la génération qui vient. Entendre Bruno Le Maire dire que nous avons atteint la côte d’alerte, c’est comme entendre Jérôme Kerviel s’inquiéter de notre bonne santé générale. » Il a ajouté que le gouvernement « n’a pas arrêté de distribuer des chèques » afin d’éviter la gronde des Français.

Pour le député, « si nous sommes autant endettés, c’est que nous n’avons cessé d’importer au lieu de produire, d’investir dans notre parc nucléaire par exemple. Plutôt que de résoudre les problèmes à la base, on a distribué de l’argent public. Cette politique est une folie. » Il a également déclaré qu’à l’approche de la loi sur le pouvoir d’achat, il faudra faire un choix : « soit on continue à donner des chèques, soit on baisse les charges qui pèsent sur le travail », optant pour la seconde option.

Fidèle aux idées de droite qui promeuvent le travail - « nous sommes dans une situation terrible dans laquelle nous gagnons parfois [plus] à ne pas travailler plutôt qu’à travailler » -, il a mis en avant ses idées pour tenter de régler la situation actuelle : « Il faut des mesures ciblées envers les plus précaires, les plus fragiles […] Pour les actifs, et c’est le sujet majeur, il faut absolument que l’effort de l’Etat ne multiplie pas les allocations. Des milliers d’entreprises disent que leur plus gros problème est qu’elles n’arrivent pas à recruter. »

« L'arithmétique de l’Assemblée Nationale aurait dû confier la Commission des finances au RN »

François-Xavier Bellamy a ensuite fustigé le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles