François Mitterrand : cette installation macabre à laquelle il a eu droit avant sa mort

Locataire du 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré durant quatorze ans, François Mitterrand a participé à sa toute dernière chasse présidentielle un jeudi de janvier 1995. En ce début d'année d'élection, le chef de l'Etat convie quelques puissants proches à une partie de chasse dans les neuf cents hectares du domaine du château de Rambouillet, relate le magazine Le Point. Pour venir en aide au chef de l'Etat et à ses invités, soixante rabatteurs sont au garde à vous. Les cibles du jour: faisans, perdreaux, canards, pigeons, bécasses, lapins et lièvres.

Entouré d'invités de haut rang parmi lesquels son frère Philippe, le prince Rainier de Monaco accompagné de sa fille Caroline et son fils Albert, ou encore Serge Dassault et Francis Bouygues, François Mitterrand a droit à une drôle de surprise. Alors que le chasse prend fin après une journée bien remplie et que les convives regagnent le château, "le personnel en tenue de l'Office national des forêts est aligné dos à la pièce d'eau. À ses pieds sont disposées les centaines de pièces tuées dans la journée. Mais pas n'importe comment ; le gibier chassé est joliment rangé, par espèce, par sexe." Le symbole qu'il forme n'a pas été choisi au hasard, les dépouilles tracent en effet sur le sol la forme d'un "arbre, mi-chêne-mi-olivier".

Aussi macabre qu'elle puisse paraître, il s'agit-là d'une tradition de la maison. "Quand un des invités mérite un égard particulier, les faisans, coqs, canards et perdreaux dessinent sur la pelouse les armes de

Retrouvez cet article sur GALA

Pièces jaunes : Brigitte Macron n’a rien laissé au hasard
Claude Chirac « initiée à la dure » par Nicolas Sarkozy : ce drôle de rituel matinal
Affaire Alexia Daval : qui a volé des sextoys dans la maison du couple ?
Prince George : pourquoi porte-t-il toujours la même chemise sur les photos ?
François Mitterrand dépensier : cet incroyable voyage en Polynésie avec… 420 personnes