François Mitterrand : Catherine Nay raconte les coulisses de l'affaire Mazarine Pingeot

·1 min de lecture

C'est l'histoire l'histoire de la double-vie la plus célèbre de l'histoire politique française. L'éditorialiste d'Europe 1 Catherine Nay revient, dans l'émission Historiquement vôtre, sur la relation cachée entre François Mitterrand et Anne Pingeot, dont Mazarine Pingeot est la fille.

>> Retrouvez les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Une discrétion toute relative

Selon Catherine Nay, la relation extra-conjugale, révélée en 1994, n'a pourtant pas toujours été très discrète. "Tous les journalistes l'on su à l'orée des années 1980, souvent avant même son élection" estime-t-elle. "Je me souviens qu'en 1976, je déjeunais à Saint-Germain-des-Prés, et à une table à côté, il y avait Mitterrand avec une jeune femme brune, un jeune garçon (j'ai su après que c'était le jeune frère d'Anne Pingeot), et une poupée qui devait avoir 15 ou 16 mois. C'était Mazarine."

Mais ces rendez-vous en plein jour ne laissaient pas imaginer que François Mitterrand était le père de la jeune fille. "On sentait un amour fou entre Mitterrand et l'enfant, tout le monde regardait, mais personne ne pouvait penser à l'époque que cette petite fille était une vendange tardive du candidat de la gauche", sourit-elle. 

C'est plus tard que les journalistes ont commencé à avoir des doutes. "A l'arrivée des années 1980, quand on voyait les socialistes, on disait : 'C'est bizarre, quand on monte en voiture avec le Premier secrétaire, il y a un jouet de canard en plastique à l'ar...


Lire la suite sur Europe1