François-Marie Banier : Après l’affaire de la milliardaire, celle du SDF

Un ancien SDF avec lequel François-Marie Banier avait eu une altercation a assigné le photographe en justice pour dénonciation calomnieuse et atteinte au droit à l’image. Il lui demande un million d’euros en réparation.

Avenue des Champs-Elysées, le 2 juillet 2011. François-Marie Banier photographie Michel Baldy, un SDF, sans lui demander son avis. Ce dernier lui fait savoir qu’il n’est pas d’accord, l’ancien meilleur ami de Liliane Bettencourt lui répond un cinglant : « Ta gueule clochard ». Le photographe reçoit une gifle et court se réfugier dans la bouche de métro la plus proche. Prévenu par des agents de la RATP, la police interpelle Michel Baldy. Au poste, le sans-abri apprend que François-Marie Banier a porté plainte contre lui pour violence, mais aussi pour insultes homophobes.

Le photographe avait par la suite renoncé à le poursuivre, mais la justice avait tout de même condamné Michel Baldy pour violence en état d’ébriété, sans toutefois retenir les accusations d’homophobie. S’il a été dispensé de peine, l’ancien SDF devenu gardien d’immeuble veut sa revanche. Ulcéré d’avoir été traduit en justice à cause de Banier et blessé par les accusations d’homophobie qu’il jure être infondées, il poursuit à son tour le photographe pour dénonciation calomnieuse et atteinte au droit à l’image.

« Déjà que j'étais à la rue, mais là c'était comme si je n'existais plus du tout ! J'étais anéanti. Avec cette action, je veux qu'il rectifie son tir, qu'il dise que je ne l'ai jamais menacé et que je n'ai jamais été homophobe, a expliqué Michel Baldy au micro d’ RTL. C'est sûr, il s'est mal comporté ! Pour un photographe, il n'y a pas photo. »

Le modèle outragé de Banier lui réclame un million d’euros, le prix de « l’humiliation » selon lui. L’avocat de Michel Baldy se montre tout aussi sévère envers Banier qu’il décrit comme « sans scrupules à l'égard des plus faibles ». Une référence à peine masquée à l’affaire qui concerne une vieille dame très riche ?



Retrouvez cet article sur voici.fr


Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.