François Hollande : ses rares confidences sur Philippe, son frère décédé d'un cancer

Mai 2017, en plus de quitter l’Élysée, François Hollande vit un drame personnel. Il est en deuil après la mort de son frère. Une sombre période sur laquelle il est revenu quasiment trois ans après dans les colonnes de Paris Match.

« Merci à tous pour vos nombreux messages de soutien, ils me vont droit au coeur, ainsi qu'aux miens », avait écrit François Hollande sur Twitter le 19 mai 2017, quelques jours à peine après avoir quitté l’Élysée. L’épreuve que l’ancien président vient à l’époque de traverser, c’est la mort de son frère Philippe, décédé la veille des suites d’un cancer à l’âge de 64 ans.

« J’ai compris que par discrétion, pour ne pas m’encombrer, il avait attendu que je quitte l’Élysée pour se laisser partir », confie-t-il cette semaine dans les colonnes de Paris Match près de trois après sa disparition. François Hollande avait particulièrement mal vécu son emploi du temps surchargé de président qui l’empêchait de lui rendre visite autant qu’il le voulait. Libéré des contraintes de l’Élysée, l’ancien chef de l’État a pu se rendre à Cannes pour faire ses adieux à son frère. Le musicien de jazz avait toujours tenu à garder ses distances et ne s’était jamais rendu au Palais. D’après le magazine, François Hollande était « bouleversé » par ces « ultimes retrouvailles à l’hôpital ».

« Mon frère était malade depuis plusieurs mois. Dès lundi, il a été hospitalisé dans la nuit à Antibes, à la suite d'un cancer qui s'est généralisé. J'y suis venu pendant 48 heures », avait-il annoncé dans les colonnes de Nice Matin au moment du décès. Le 22 mai 2017, il était évidemment présent pour son enterrement. Des heures sombres, très dures, qu’a tenté d’éclaircir Julie Gayet, présente aux côtés de l’ancien président.

Retrouvez cet article sur GALA

Ce contenu peut également vous intéresser :