Pour François Hollande, la présence de la Turquie dans l'Otan doit être remise en cause

Source AFP
·1 min de lecture
« Qu'est-ce qu'on fait, la France, la Turquie, dans la même alliance ? » a questionné François Hollande mercredi (illustration).
« Qu'est-ce qu'on fait, la France, la Turquie, dans la même alliance ? » a questionné François Hollande mercredi (illustration).

Pour François Hollande, l'Otan doit s'interroger sur la présence de la Turquie au sein de l'organisation internationale. Une question qui « doit être posée avec nos alliés » en raison des « comportements agressifs » d'Ankara « à l'égard de pays alliés », a jugé, mercredi 28 octobre, l'ancien président (2012-2017).

« Qu'est-ce qu'on fait, la France, la Turquie, dans la même alliance ? » s'est interrogé sur France Info le prédécesseur d'Emmanuel Macron, rappelant que le pays est, en droit, « un allié » de la France en vertu de sa présence au sein de l'Otan. « Il s'agit de politiques agressives de la Turquie à l'égard de pays alliés, et qui encouragent des conflits armés aux portes de l'Europe », estime l'ancien président français.

Des divergences géopolitiques profondes

« La Turquie aujourd'hui a un comportement en Syrie qui n'est pas acceptable, provoquant des conflits qui peuvent encourager les organisations terroristes à ressurgir », a expliqué François Hollande, citant également le rôle de la Turquie dans le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, et son « comportement » en Libye. Les attaques personnelles du président Recep Tayyip Erdogan envers Emmanuel Macron, « c'est grave », a-t-il encore jugé. Selon lui, les « comportements agressifs de la Turquie, oui, ça pose un problème de présence de la Turquie dans l'Alliance Atlantique ».

Lire aussi Comment Macron est devenu la tête de Turc d'Erdogan

Ankara a condamné mercredi une caricature moquant Recep Tayyip [...] Lire la suite