François Hollande un peu gêné d’avouer qu’il est fan de la série de Julie Gayet

Deux ans et demi après la fin de son quinquennat, François Hollande est toujours aussi passionné par la politique. Si le mystère plane autour de son éventuelle course à l'Élysée, l'ancien président de la République continue de suivre l'opinion de près. Dans une interview accordée à Anthon Mehl diffusée dans le podcast de la plateforme Majelan, La Vie normale, l'auteur de Répondre à la crise démocratique se met à nu, en évoquant sa nouvelle vie. Lorsque le journaliste lui demande s'il a l'occasion de couper avec la réalité du monde qui l'entoure, en se plongeant dans une fiction, il évoque, un peu mal à l'aise, la série Soupçons dans laquelle joue sa compagne, Julie Gayet : "Ça m'est arrivé de regarder des séries qui n'avaient pas grand-chose à voir avec l'état du monde, encore récemment parce que je connaissais l'un des personnages", glisse-t-il en riant, avant de dévoiler le titre du feuilleton de France 3. Et de conclure : "Mais heureusement qu'on peut se distraire et s'échapper. Il faut s'échapper."

Si l'histoire d'amour entre François Hollande et Julie Gayet a commencé dans la clandestinité, avant que leurs rendez-vous secrets ne soient révélés au grand jour par le magazine Closer, les tourtereaux ne se cachent plus. Le samedi 26 novembre dernier, l'actrice de 47 ans a déposé ses valises au Japon, pour assister au Festival international du film de Tokyo. À l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, avant de décoller, la comédienne était accompagnée de son amoureux. Avant de se séparer,

Retrouvez cet article sur GALA

Prince Andrew : conflits d'intérêts et amis embarrassants, de nouvelles révélations désastreuses pour le Prince Andrew
L'ex-ministre Aurélie Filippetti porte plainte contre Thomas Piketty, son ancien compagnon
Estelle Lefébure : la "traque" qu'elle subissait lorsqu'elle était mariée à David Hallyday
VIDÉO - Qui est Claude Sempère, le journaliste de France 2 mort à 55 ans ?
Christine Kelly : "qui a déjà survécu à des mois de menaces de mort ?"