François Hollande sur la NUPES : «Il faut un programme qui puisse être appliqué et applicable»

Gonzalo Fuentes / AP / SIPA

Invité sur BFM, mercredi 1er juin, l’ancien président de la République a d’abord rendu hommage au journaliste tué en Ukraine, avant de livrer ses analyses sur le conflit ukrainien, l’inflation, le pouvoir d’achat mais aussi la NUPES.

François Hollande a rendu un vibrant hommage à Frédéric Leclerc-Ihmoff, journaliste tué alors qu'il couvrait le conflit ukrainien . Il a salué « le travail admirable des journalistes qui suivent les conflits et Frédéric Leclerc-Ihmoff en faisait partie […] Il faut montrer ce que sont les bombardements, les armes. Et ce qui est le plus grave, comme le disait sa mère, c’est le mensonge de Vladimir Poutine. On l’accuse d’être quasiment un agent. Le mensonge est un élément de la diplomatie de Vladimir Poutine. »

La discussion a ensuite basculé sur le conflit en lui-même, mais aussi Vladimir Poutine : « Il faut arrêter les dictateurs quand ils craignent pour leur propre pérennité. En 2013, Poutine était en position de faiblesse et la non-réaction de la France, le fait que Barack Obama refuse que l’on bombarde la Syrie, un an plus tard, il y a eu l’intervention de Poutine en Ukraine. Il a interprété cette non-réaction comme une faiblesse. »

Hollande a expliqué que « ce que font les Européens est la seule ligne possible », tout en critiquant Viktor Orban, « l’ami de Poutine, le Premier ministre hongrois [qui] s’emploie à empêcher cela. » Il a ajouté que « dans la bataille, l’Ukraine recule dans le Donbass, donc il faut leur fournir les moyens militaires pour faire face » et que « pour être respecté, il faut avoir des moyens militaires. La France les a mis en place, et l’Europe de la défense est un passage nécessaire. Cela passe aussi par l’OTAN. »

Pour lui, c’est clair : « Poutine veut faire durer la guerre, entreprendre une lassitude de la part de l’opinion, faire oublier la guerre et laisser penser qu’une escalade est possible. Cela lui permet de contrôler le Donbass et toute la zone littorale de l’Ukraine. » L’ancien(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles