François Hollande : «Les Insoumis ne veulent pas donner de place aux autres»

Jacques Witt/SIPA

Interrogé sur France Info jeudi 28 avril, l’ancien président de la République a fait part de ses idées sur la Russie, Poutine, et a tenu à redire qu’il s’opposait à une dissolution du Parti Socialiste dans l’Union Populaire.

L’entretien avec François Hollande a débuté sur le sujet de la Russie, et plus particulièrement l’impact de la crise ukrainienne sur l’énergie en Europe. L’ancien président, à propos de Vladimir Poutine, a expliqué que «ce qu’il dit, il ne le fait pas nécessairement, mais [cela] a un sens. Il veut dissuader les démocraties d’aider l’Ukraine afin que les Ukrainiens puissent se défendre.» Il a cependant tempéré : «Pour autant, devons-nous prendre des risques incalculables pour la sécurité de l’Europe ? Non. Il faut continuer à aider militairement l’Ukraine. Il est important de montrer de la force.»

Favorable à un embargo sur le gaz et le pétrole russe, il a redit que «la France devrait le faire, car elle peut le faire», ajoutant que «c’est mieux de se concerter avec les alliés européens, mais il faut d’abord le faire avec les pays les moins dépendants. Vladimir Poutine utilise aussi le gaz et le pétrole […] C’est difficile, c’est coûteux, mais c’est nécessaire.»

Cela a ensuite découlé sur la question du nucléaire : «Il faut prolonger toutes les centrales existantes afin de garder une production d’origine nucléaire. Il faut continuer à avoir une capacité à rouvrir des centrales. Je n’ai pas changé d’avis. Fessenheim était une centrale vieillissante.»

François Hollande, sur Macron cette fois-ci, a déclaré qu’il avait «félicité le président réélu» Emmanuel Macron , qu’il a «voté pour lui au second tour et [a] appelé à le faire.» Pour lui, c’est clair : «Face à Marine Le Pen, il n’y avait qu’un seul vote.» Il a toutefois concédé que «c’est un vote utile au premier tour et un vote de rejet au second tour [mais] le président est élu, il est pleinement légitime.»

"Le PS doit être fidèle à sa propre Histoire"

Quid de la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles