François Hollande : ce grand regret qu’il éprouve dans sa relation avec Nicolas Sarkozy

·1 min de lecture

Le 15 mai 2012, François Hollande est officiellement devenu le 24ème président de la République française après avoir battu Nicolas Sarkozy, président sortant, au second tour de l'élection présidentielle. Les deux candidats n’avaient pas caché leur rivalité en pleine campagne. Et depuis, les tensions ne se sont jamais vraiment apaisées. Carla Bruni et Nicolas Sarkozy n’ont depuis jamais dissimulé l’animosité qu’ils ressentaient à l’égard de François Hollande. Particulièrement l’ex-époux de Cécilia Attias, en évoquant sa relation avec le président Chirac : « Avec Jacques Chirac, on n’a pas toujours été d’accord, mais j’avais été très ému lors de la passation parce que c’était le moment où il partait. Je pense qu’être courtois est une marque de civilisation », évoquait-il au micro d’Europe 1. C’est justement ce point-là que Nicolas Sarkozy reproche à François Hollande : la manière dont s’est déroulée la passation de pouvoir le 15 mai 2012.

Comme le rappelle Gala dans son numéro de jeudi 14 janvier, les échanges sont tout sauf cordiaux : « La campagne a été violente. L’atmosphère est plus que tendue. Hollande et Trierweiler ne raccompagnent pas le Président sortant à sa voiture et s’éclipsent avant son départ ». Des faits que François Hollande regrette.

Dans Moi, candidat, documentaire diffusé sur Canal +, le compagnon de Julie Gayet faisait part de son ressentiment après son arrivée au palais de l’Elysée : « Finalement, je ne voulais surtout pas donner le sentiment d’être discourtois (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Camille Lou : sa jolie déclaration d'amour à son chéri Romain Laulhe
Paul Pairet (Top Chef) coincé en France : il ne peut plus reprendre ses activités en Chine
Bruce Willis obligé de s'excuser après avoir refusé de porter le masque dans une pharmacie
Neymar : quatre mois après avoir accusé un joueur de racisme, il le clashe violemment sur Twitter
VIDEO François Berléand traité de “facho” dans L’heure des pros pour avoir insulté les anti-vaccins