François Hollande estime que "ce n'est pas sain" que "tout remonte" au président de la République 

1 / 2

François Hollande estime que "ce n'est pas sain" que "tout remonte" au président de la République 

François Hollande a affirmé ce vendredi devant des femmes élues qu'il fallait "aller au bout de la décentralisation" pour "répondre à la crise démocratique", en regrettant qu'aujourd'hui, "tout remonte " au président de la République, "ce qui n'est pas sain dans une démocratie". 

L'ancien chef de l'État s'exprimait lors des Journées nationales des femmes élues (JNFE), qui se tiennent vendredi et samedi à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine. Crées en 2012 à l'initiative d'élues de gauche pour promouvoir la parité en politique, les JNFE rassemblent maintenant des élues de droite et de gauche.

"Il y a une crise de la représentation"

"Il y a une crise de la représentation, pas simplement au plus haut niveau, parce que la défiance touche de manière très injuste tous les élus. C'est un symptôme de la crise de la démocratie", a affirmé François Hollande.

Selon lui, "le citoyen est devenu de plus en plus un consommateur, très exigeant à l'égard de ses élus, comme s'ils étaient des personnes de service, comme s'ils devaient répondre comme des fonctionnaires à une demande". 

Autre raison de cette crise: "la faiblesse des grandes formations politiques qu'elles soient anciennes ou nouvelles", qui débouche sur "la fragmentation de l'offre politique, et, comme on va le voir aux municipales, la prolifération des listes". 

Il y a donc aujourd'hui "nécessité de réintroduire des corps intermédiaires" pour faire "amortisseurs":...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi