François Hollande "dépité" : cette interview avec Anne-Sophie Lapix qu'il n'a pas digérée

Il y a des moments qui marquent plus que d’autres. François Hollande se souviendra longtemps de ce 10 avril 2018 et de son passage dans le journal télévisé de 20 heures. L’ancien chef de l’État espérait pourtant beaucoup de son retour sur le devant de la scène médiatique et politique, à l’occasion de la publication de son livre bilan Les leçons du pouvoir, paru chez Stock.

Invité exceptionnel du journal télévisé d’Anne-Sophie Lapix, le compagnon de Julie Gayet n’a semble-t-il pas apprécié l’accueil reçu sur place, à en croire un article de Paris Match de ce jeudi 13 février. "François Hollande attendait beaucoup du lancement, programmé au 20 heures de France 2, souligne l’article. Mais Anne-Sophie Lapix le cherche, il sort du plateau dépité". Une déception pour le prédécesseur d’Emmanuel Macron à l’Élysée. Et pour cause : celui qui serait prêt à se représenter en 2022 connaît très bien l’impact médiatique et politique d’un passage télévisé.

Cette révélation de Paris Match fait écho au contenu de l'interview diffusé à l'époque par un article du Point. Le magazine revenait en détails sur la prise de parole de l'ancien compagnon de Ségolène Royal. L’interview avait en effet débuté sur une rapide séquence de son bilan et s'était ensuite poursuivie sur le commentaire de réformes engagées par le nouveau gouvernement d’Édouard Philippe. François Hollande en avait profité pour dispenser quelques conseils, mais avait été rapidement repris par la journaliste soucieuse de revenir sur des

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTO - Karine Ferri s’offre un shooting sensuel au Maroc
Laeticia Hallyday vit une mauvaise passe : cette visite de Pascal Balland qui lui redonne le sourire
Kate Middleton et William : le programme de leurs vacances avec George, Charlotte et Louis
Cette fois, c’est radical : Meghan Markle et Harry licencient tout leur staff et ferment leur bureau de Buckingham
VIDÉO - "Valérie Trierweiler, c'était n'importe quoi" : Eric Zemmour se paye les Premières dames