François Hollande choisit Nicolas Mayer-Rossignol pour le congrès du PS

Photo
PASCAL LACHENAUD / AFP

POLITIQUE - « Je suis adhérent encore du Parti socialiste. » Invité ce lundi 16 janvier sur France inter, François Hollande s’est exprimé sur l’élection interne au PS, qui débouche sur un duel opposant l’actuel premier secrétaire Olivier Faure et le maire de Rouen, partisan d’une « troisième voie » entre la NUPES et les partisans de l’ancien chef de l’État hostile à l’union avec LFI.

L’occasion pour cet opposant à l’actuelle direction d’apporter (sans grande surprise) son soutien au challenger pour le second tour prévu jeudi 19 janvier. « Je vais voter pour Nicolas Mayer-Rossignol, mais je ne veux pas le compromettre ou le mettre en difficulté », a déclaré François Hollande, qui a plusieurs fois exprimé son hostilité à la ligne portée par Olivier Faure.

« Vous parlez d’une performance ! »

« Il est possible de redresser la gauche et ça suppose qu’il y ait une force centrale qui ne se confond pas avec LFI », a taclé l’ancien président de la République, évoquant une possible « alternative » à gauche en cas d’échec de Nicolas Mayer-Rossignol.

François Hollande a par ailleurs fustigé le bilan du député de Seine-et-Marne à la tête du PS « Il y a cinq ans, le Parti socialiste, c’était à peu près 80 000 adhérents. Aujourd’hui, c’est la moitié, 40 000. Sur 40 000, il y a la moitié qui sont venus voter : 20 000. Sur les 20 000, il y en a la moitié qui sont venus voter, à peine, pour Olivier Faure. Vous parlez d’une performance ! », a encore critiqué François Hollande.

Des remarques qui n’ont pas manqué de faire tiquer les partisans de l’actuel premier secrétaire. Sur Twitter, le député socialiste du Calvados Arthur Delaporte a directement répondu à l’ancien chef de l’État. « Cher François Hollande, quand j’ai pris la responsabilité du bureau des adhésions du PS en 2018 j’ai nettoyé les fichiers : plus de 50 000 non-renouvellements entre 2015 et 2017. C’est la plus grosse crise de l’histoire du PS. Depuis ça se stabilise… et on accueille même des nouveaux », a répliqué le parlementaire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Quant au soutien apporté par François Hollande au concurrent d’Olivier Faure, c’est le président PS de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel qui s’est chargé de répondre, en ironisant sur le fait que l’ancien président ne voulait pas « compromettre » Nicolas Meyer-Rossignol en déclarant publiquement qu’il comptait voter pour lui. « On fait mieux comme soutien… Mais au moins on aura eu droit à un moment de lucidité de François Hollande », a tweeté l’élu socialiste.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les adhérents du Parti socialiste trancheront entre Olivier Faure et Nicolas Meyer-Rossignol avant un Congrès qui se tiendra fin à la fin du mois à Marseille. D’ici là, la tension entre les différentes écuries ne devrait pas (du tout) redescendre.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi