François Fillon : «les voyous doivent redécouvrir ce qu’est la loi !»

Libération.fr
François Fillon en meeting à Orléans, mardi soir.

Loden, parkas matelassées et cols Claudine étaient de sortie, ce mardi soir, autour du Zénith d’Orléans. François Fillon y était accueilli par sa famille politique en terrain conquis. C’est ici, notamment, qu’officie le député Serge Grouard, l’un de ses fidèles lieutenants.

A l’arrivée, quelques militants de gauche s’étaient retrouvés casseroles et poêles à frire en mains, pour rappeler la litanie des affaires judiciaires qui collent au candidat de droite. «Je suis là pour dire qu’il ne faut pas avoir peur de rejeter ce système !», clamait Martine, déçue que la gauche locale n’ait pu mobiliser en nombre. «Les conflits d’intérêt, la concussion, tout cela n’est plus acceptable, plus supportable», tranchait Christian, un autre manifestant.

Au contact des affichettes et du vacarme, certains sympathisants Les Républicains répliquaient par des doigts d’honneur, d’autres par des coups de pieds, une dame avait choisi de saisir le matériel manu-militari, mais la plupart répondaient par un sourire mâtiné de mépris.

Dans la salle, les profils étaient connus, sans surprise. Tout ce que les départements du Loiret et du Loir-et-Cher comptent d’huiles essentielles étaient réunis, de Claude de Ganay à Maurice Leroy en passant par Guillaume Peltier ravi de retrouver le très droitier député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti. Derrière eux, un parterre de gens plutôt âgés, très propres sur eux et décidés à prendre une revanche sur le tempo de cette campagne hors nomes. Plusieurs chauffeuses de salle en carré de soie ne ménageaient pas leurs efforts pour inviter les militants à faire du bruit, comme pour un concert de Barbelivien.

C’est Serge Grouard qui a ouvert le bal en faisant huer les journalistes présents à l’insu de son plein gré. «Tolérance zéro parce qu’il y en a marre de cette délinquance qui prospère sur le terreau de l’impunité», a lancé l’édile, ne mesurant peut être pas le côté comique de sa sortie.

Puis, ce fut au tour de Fillon de prendre place derrière le pupitre officiel. (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Fillon repart en campagne, un prêt embarrassant à justifier
Fillon lance un appel aux centristes à le rejoindre
C’est la lutteinfinie
«L’Islande est plus égalitaire, mais le combat doit continuer»
Exaspération

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages