François fillon : « J’éprouve une colère froide ».

Le « Penelopegate » suit son cours, et les conséquences de cette polémique ne se font pas attendre. Si François Fillon appelle son parti à le soutenir, certains ne l’entendent pas ainsi. Il est en colère, et se dit victime d’une attaque instrumentalisée, un évènement qui profite à Benoît Hamon.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages