François Fillon explique pourquoi il a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1982

François Fillon explique pourquoi il a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1982

PRIMAIRE DE LA DROITE - "Je n'ai jamais de regret. Moi je regarde vers l'avenir". C'est un François Fillon droit dans ses bottes, sûr de son fait et de son destin présidentiel qui s'est invité ce jeudi 27 octobre sur le plateau de "L'Emission politique" de France2. Face à des cheminots de la CGT, à un syndicaliste policier en colère et à un Elie Domota déchaîné qui l'a accusé de "racisme", le candidat à la primaire s'en est plutôt sorti avec les honneurs, ne se départissant que rarement de son flegme britannique ou de son sourire ironique.

Maîtrisant son programme ultra-libéral sur le bout des doigts et défendant pied à pied la réconciliation avec la Russie qu'il promet de mener une fois à l'Elysée, François Fillon n'a reculé sur aucune de ses positions. Y compris celles concernant les homosexuels, au prix parfois d'un certain talent de contorsionniste.

Récusant les accusations d'homophobie que lui valent son projet de réécrire la loi Taubira sur le mariage pour tous ainsi que le soutien de Sens Commun, émanation politique de la Manif pour tous, François Fillon a notamment dû se justifier sur son vote contre la dépénalisation symbolique de l'homosexualité en 1982. Un vote qui lui est encore reproché aujourd'hui sur les réseaux sociaux.

Fillon "ne revoterait pas pareil" mais...

"A l'époque, il y a 155 députés RPR dont Jacques Chaban Delmas, Jacques Chirac, Philippe Seguin... Les 155 députés ont voté contre ce texte, dont moi", a d'abord tenté de relativiser le député de Paris. "Non, je ne revoterais pas pareil aujourd'hui. Le contexte, le débat sur les moeurs n'était pas le même. Mais surtout, il faut se rendre qu'en compte qu'en 1981 on est dans une guerre sans merci avec la gauche qui vient de nationaliser les banques, qui vient de nous imposer des réformes extrêmement brutales. Donc on vote contre tout", explique-t-il encore.

Mais alors qu'on lui faisait remarquer qu'il pourrait regretter ce vote, François Fillon, hostile à toute repentance, a refusé de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles