François Fillon développe le volet sécuritaire de son programme à Caen

François Fillon donnait un meeting à Caen, en Normandie, ce jeudi. Après la fusillade à Grasse, il a développé des propositions relatives à la sécurité. 

Devant ses partisans, réunis à Caen, François Fillon a donné sa lecture personnelle de la fusillade survenue à Grasse (Alpes-Maritimes) ce même jeudi: "Certains ont essayé de nous présenter la fusillade de Grasse comme un différend entre lycéens ou relevant d’un problème d’ordre psychologique. Comme si on avait fini par baisser la garde, comme si on avait fini par accepter l’inacceptable et trouver normal qu’un élève transporte avec lui des armes, s’introduisent dans un lycée pour tirer autour de lui."

"Je rétablirai les peines-planchers automatiques"

Le candidat de la droite et du centre a alors tracé un panorama très sombre de la situation nationale: "Il y a quelque chose de brisé dans notre République. La culture de la violence ronge les esprits et les cœurs. Des quartiers sont mis en coupes réglées par des gangs qui font régner la loi du plus fort au lieu des lois de la République."

Dans ce contexte, le député élu à Paris a développé ses propositions dans le domaine policier et judiciaire. Rappelant sa volonté d'abaisser la majorité pénale de 18 à 16 ans, il a déclaré qu'il désirait supprimer "la quasi automaticité des remises et aménagements de peines de prison". Il a également lancé: "Je rétablirai les peines-planchers automatiques". 

En conclusion de son discours, François Fillon a poursuivi sur ce ton offensif tout en réaffirmant sa détermination dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages