François Fillon, Bernard Cazeneuve… le coût de protection des anciens Premiers ministres révélé

Quelques mois après avoir dévoilé le coût du dispositif de sécurité accordé aux anciens présidents de la République, le ministère de l’Intérieur vient de faire de même avec les ex-Premiers ministres. Cette fois, c’est la question écrite d’une députée LREM, Aude Bono-Vendorme, qui a poussé le gouvernement à lever le voile sur ce sujet sensible. Transmise à l’Assemblée le 5 novembre dernier, la réponse de la place Beauvau indique que le service de la protection du ministère de l’Intérieur (SDPL) “protège ès qualités trois anciens présidents de la République, dix anciens Premiers ministres et douze anciens ministres de l’Intérieur”. Des mesures de protection accordées sans limitation de durée “en vertu d’une tradition républicaine non écrite”, précise également le cabinet de Christophe Castaner.

Si l’identité des ex-ministres de l’Intérieur dont la sécurité est assurée par le SDPL n’a pas été révélée, les 13 autres personnalités “protégées” sont, elles, connues. Il s’agit des trois anciens présidents de la cinquième République toujours en vie, Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que dix ex-Premiers ministres, que sont Edith Cresson, Edouard Balladur, Lionel Jospin, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin, François Fillon, Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve.

580.000 euros d'heures supplémentaires !

En 2018, la mise à disposition d’agents du SDPL après des anciens locataires de Matignon a coûté 2,6 millions d’euros aux comptes publics. Un montant inférieur à celui dépensé pour la sécurité de quatre anciens présidents de la République (dont Jacques Chirac, aujourd’hui décédé) la même année, que le ministère de l’Intérieur avait récemment chiffré à 3,8 millions d’euros. Si le dispositif de protection des anciens Premiers ministres est probablement plus “léger” que celui des ex-chefs d’Etat, il mobilise sans doute un nombre conséquent d’agents du SDPL. À ce titre, le détail fourni par le ministère de l’Intérieur

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Anciens Premiers ministres : la réforme va-t-elle vraiment diminuer leur coût ?
Les anciens Premiers ministres conserveront voiture et chauffeur à vie
Avantages des anciens Premiers ministres : Edith Cresson salue "une décision raisonnable”
Nicolas Sarkozy, François Hollande... le coût de la sécurité des ex-présidents dévoilé
Les Premiers ministres conservent des avantages, l'appel à l'aide de XL Airways et le trader fou de Singapour… Le flash éco du jour