François Crémieux, directeur de l'AP-HM, porte plainte pour des tags injurieux

·2 min de lecture
Un graffiti inscrit lors d'une manifestation anti-pass sanitaire à Marseille, le 14 août 2021 (photo d'illustration). (Photo: via Associated Press)
Un graffiti inscrit lors d'une manifestation anti-pass sanitaire à Marseille, le 14 août 2021 (photo d'illustration). (Photo: via Associated Press)

JUSTICE - “Crémieux dégage”, “collabo”... Après la découverte de tags injurieux le visant, François Crémieux, directeur des hôpitaux de Marseille (AP-HM), a indiqué ce mardi 7 septembre avoir porté plainte.

“Plainte déposée pour ‘injures publiques envers chargé de service public’, ‘menace de crime ou délit contre les personnes ou les biens à l’encontre d’un chargé de mission service public’. Solidarité avec tous ceux cibles de harcèlement, menaces, violences”, a-t-il annoncé sur son compte Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces graffitis ont été inscrits en marge d’une manifestation anti-pass sanitaire à Marseille samedi 4 septembre, au pied de l’immeuble où habite un homonyme. Le médecin est connu pour son opposition avec Didier Raoult, personnalité appréciée de nombreux manifestants anti-pass et anti-vaccins.

“Nous recevons des menaces de mort tous les jours”

Et il n’est pas le seul soignant à être attaqué. Depuis plusieurs mois, les professionnels de santé sont particulièrement visés par les anti-vaccins ou anti-pass sanitaire. Un collectif de médecins et scientifiques connus pour leur lutte contre la désinformation sur le Covid a ainsi dénoncé mardi les insultes et menaces qu’ils subissent, accusant justice et monde politique de passivité.

“Cela fait des mois que nous recevons des menaces de mort tous les jours”, a affirmé Jérôme Marty, médecin et président du syndicat professionnel UFMLS lors d’une conférence de presse au cours de laquelle ont été diffusés plusieurs exemples, proférés sur les réseaux sociaux ou par téléphone.

Parmi les autres professionnels présents, les médecins Karine Lacombe, François Morel et Damien Barraud ou encore le vulgarisateur scientifique Thomas Durand. Ils ont comme point commun d’avoir publiquement expliqué l’intérêt du masque ou des vaccins et/ou d’avoir critiqué les études de Didier Raoult sur l’hydroxychloroquine.

De son côté, le gouvernement a promis ce mercredi 8 septembre, via son porte-parole Gabriel Attal interrogé sur France 2, qu’il ne “laissera rien passer” des actes des anti-vaccins qui vont jusqu’à agresser des soignants, et sera à leur égard d’“une fermeté absolue”.

À voir également sur Le HuffPost: “La liberté où je ne dois rien à personne n’existe pas”, lance Macron après les manifestations

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles