François Cornut-Gentille : « L’affrontement de Hanouna et de Boyard met à nu notre système »

Cyril Hanouna, ici en 2021.  - Credit:JOEL SAGET / AFP
Cyril Hanouna, ici en 2021. - Credit:JOEL SAGET / AFP

Politique du clash, dérive du débat, imposture de la représentation… L’ancien député et essayiste tire les leçons de cette passe d’armes télévisuelle.

François Cornut-Gentille a été député LR de la Haute-Marne durant près de vingt ans et longtemps maire de Saint-Dizier. Il a également publié plusieurs essais, dont Le Point a souligné l'importance, notamment Savoir pour pouvoir, sortir de l'impuissance démocratique (Gallimard, 2021). L'incident Hanouna-Boyard, émaillé d'insultes proférées par le présentateur à l'encontre du député LFI, ancien chroniqueur de l'émission Touche pas à mon poste du même Hanouna, est pour lui d'abord le symptôme d'une spirale infernale dans laquelle nous sommes tous entraînés depuis longtemps. Mais il lui donne l'occasion également de donner son analyse sur le sort réservé au débat qu'il soit politique ou non, ainsi qu'à la représentation.

 - Credit:
- Credit:
 - Credit:
- Credit:

François Cornut-Gentille, ancien député LR de Haute-Saône.

Le Point : L'altercation entre Louis Boyard et Cyril Hanouna est-elle le dernier épisode d'un jeu de rôles dans l'arène télévisuelle ou a-t-on franchi une ligne rouge ?

François Cornut-Gentille : Je ne parlerai pas d'une ligne rouge, mais d'une séquence qui révèle quelque chose qu'on subit à longueur d'année sans pouvoir bien comprendre. On a affaire à deux malins du système politico-médiatique pris à leur propre jeu. Aujourd'hui, pour les médias qui sont dans l'immédiateté comme pour les politiques, tout est lié à l'impact, au buzz provoqué. Le clash y est présenté comme l'expression d'un désaccord sur des approches divergentes, même excessif, il exprimerait la vitalité du débat. Cel [...] Lire la suite