François de Closets : « C’est la jeunesse qui compte, ce n’est pas les vieux ! »

Par Marc Fourny
·1 min de lecture
Le journaliste François de Closets.
Le journaliste François de Closets.

« On arrête ! » Le journaliste François de Closets, 87 ans, a mis les pieds dans le plat en tenant un discours en opposition avec la politique gouvernementale sur la crise du Covid. « Est-il normal de ficher en l'air la vie des futures générations pour les plus de 80 ans ? » s'est-il interrogé sans détour sur le plateau de RMC, mercredi dernier, alors que la menace d'un troisième confinement se précise. Il se dit ainsi favorable au confinement des personnes âgées, soutenant que la vie n'a pas le même prix selon que l'on soit jeune ou plus âgé, les premiers étant plus que jamais prioritaires à ses yeux. « Il est évident que, quand vous arrivez à la fin de votre vie, votre vie n'a pas du tout le même prix que celle d'un jeune qui a 20 ans et qui a sa vie devant lui, soutient de Closets. S'il faut faire des sacrifices, il faut que ce soit le passé au profit de l'avenir. »

Et de partager son inquiétude sur un troisième confinement qui fragilise la situation économique des plus jeunes, handicape leurs études et bloque un peu plus leur entrée dans la vie active. « Je trouve honteux la façon dont on ne tient pas compte de ce qui va se passer si on fait un troisième confinement, s'agace-t-il. Comment vont-ils trouver du travail ? Comment vont-ils vivre ? C'est ça qui compte, et pas de savoir si l'espérance de vie va reculer de six mois? »

Les vies n'ont pas le même prix

Le journaliste se dit prêt à donner l'exemple et à s'autoconfiner au profit de la nouvelle générat [...] Lire la suite