François Bayrou tient des propos incohérents sur les revenus des Français, les internautes sont sous le choc

·1 min de lecture

Certains internautes ont dû être bien surpris en voyant la tendance sur Twitter ce dimanche après-midi. Le hashtag « #Bayrou » s'est en effet glissé dans les actualités du jour. Le président du MoDem, nommé haut commissaire au plan par Emmanuel Macron il y a quelques mois, était l'invité du Grand jury sur RTL. L'occasion pour lui d'évoquer son avenir politique, alors que la course à la présidentielle de 2022 commence à se dessiner plus franchement et que chacun place ses pions. Pourtant, c'est une petite phrase de l'ancien ministre de la Justice que tout le monde retiendra.

Alors que les journalistes évoquent l'idée d'un revenu universel pour aider une jeunesse en souffrance qui fait notamment la queue devant les soupes populaires (au grand dam de Christophe Dechavanne), François Bayrou se dit contre. Il ne s'oppose en revanche pas à l'idée d'une participation des plus riches pour soutenir ceux qui sont dans le dur... mais avec sa propre conception de la richesse. "4.000 euros par mois pour moi c'est classe moyenne" lance-t-il. Les journalistes présents en plateau n'ont pas laissé filer la petite phrase et l'ont relancé. Mais François Bayrou persiste et signe : "Un revenu de 4.000 euros je ne dis pas que c'est les riches", affirme-t-il avant de taquiner ses interlocuteurs sur leurs revenus (sauf qu'ils ne gagnent pas la somme qu'il pense...). Le président du MoDem a évidemment été repris par de nombreux internautes sur Twitter, qui fustigent sa vision de la réalité. Et qui rappellent (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Le prince Harry effondré : cette nouvelle annulation qui lui mine le moral
PHOTOS Stéphanie Durant (Les Marseillais à Dubaï) pose en lingerie et fait rêver ses fans !
Karine Le Marchand : son puissant message contre "les selfies et la télé-réalité"
VIDEO Amandine Petit : cette séquence qui a ému aux larmes Miss France 2021 dans Les enfants de la télé
Julien Clerc sans domicile à son retour en France : le chanteur évoque sa grosse galère du premier confinement