François Bayrou assure n'avoir "jamais une seule fois été déçu" par Emmanuel Macron

·2 min de lecture

Invité d'Apolline de Malherbe, le rendez-vous, le président du MoDem et Haut-commissaire au plan estime n'avoir jamais "eu le sentiment de (s)'être trompé" après avoir apporté son soutien à celui qui deviendra président de la République au cours de la campagne de 2017.

A un peu moins d'un an de l'élection présidentielle de 2022, l'heure est déjà aux bilans. Invité ce samedi de notre programme Apolline de Malherbe, le rendez-vous, François Bayrou ne tarit d'éloges concernant Emmanuel Macron, dont il a été l'éphémère garde des Sceaux et soutien de poids lors de la campagne de 2017. 

L'actuel maire de Pau l'assure, "jamais une seule fois je n'ai été déçu par le président de la République", qu'il a soutenu malgré son très jeune âge. 

"C’est un homme très jeune, que je ne connaissais pas avant de le soutenir. Pas une seule fois dans ces quatre années, je n’ai eu le sentiment de m’être trompé. Je lui ai souvent dit qu’il lui manquait des années d’expérience qui sont très utiles quand on assume une fonction aussi impressionnante que celle-là, mais le pays avait besoin d’un renouveau", plaide celui qui est également le Haut-commissaire au plan.

"Il a intégré et s’en est changé" 

François Bayrou tient également à rendre hommage à Emmanuel Macron, qui, rappelle-t-il, a dû faire face à de très graves crises au cours de son mandat, dont celle des gilets jaunes, mais aussi, bien sûr, la pandémie de Covid-19. 

"Il a été frappé par des tsunamis successifs comme probablement rarement des présidents avant lui avaient été frappés et il en a mûri, il a métabolisé. Il a intégré et s’en est changé, des grands événements et des grands glissements de notre société", déclare encore l'ancien ministre de l'Éducation nationale de Jacques Chirac.

Dans la même veine, notre invité poursuit:

"Jamais une seule fois je n’ai été déçu ou, vous savez ce sentiment de gêne que parfois on éprouver à l’égard de ses propres amis en disant qu’ils ne sont pas exactement ce qu’on voudrait. Lui jamais, pour moi en tout cas."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :