François Asselineau mis en examen : il est placé sous contrôle judicaire pour agressions sexuelles

·1 min de lecture

Au coeur d'une enquête. François Asselineau a été placé en garde à vue par la Brigade de la délinquance à la personne, ce 3 février, ont annoncé nos confrères du Point. Le chef de l’Union populaire est accusé de harcèlement sexuel, d’agressions sexuelles et de harcèlement moral, par d'anciens collaborateurs. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris, dès le 15 mai dernier. Quelques jours plus tard, François Asselineau avait réagi à ces allégations en les qualifiant notamment de “tissu de mensonges et de calomnies”. En tout, ce sont plus de trente cadres de l’Union populaire qui affirment que “des faits d'une exceptionnelle gravité ont été portés à la connaissance des membres du bureau national”.

Aux yeux de François Asselineau, les accusations, réunies dans une lettre qu'ils ont été plusieurs dizaines à signer, n'étaient que le fruit d'une rancoeur. L’un des signataires agissait, selon lui, par déception à la suite d’un CDD non reconduit. Comme le précise Le Parisien ce mercredi 3 février, deux victimes présumées ont déposé plainte contre l’homme politique. Deux jours après l'annonce de sa mise en garde à vue, François Asselineau a été mis en examen par le parquet de Paris, ce 5 février, dans le cadre de l'enquête sur le harcèlement moral et les agressions sexuelles dont il est accusé, ont annoncé nos confrères du Monde. Remis en liberté, l'homme politique n'a pas été placé en détention privisoire mais sous contrôle judiciaire.

Lire la suite sur le site de Voici

Top Chef 12 : qui est Sarah Mainguy, la cheffe nantaise anti-conformiste ?
Thierry Ardisson grand-père pour la première fois : une photo de sa petite-fille dévoilée
Vincent Cassel entouré de "femmes et de filles", il se confie sur son rôle de père
Richard Berry accusé d’inceste : ce que Coline Berry est désormais prête à faire
Karine Le Marchand : pourquoi elle a mis un râteau à un inconnu à cause de Cyril Hanouna