François Asselineau mis en examen pour harcèlement moral, harcèlement sexuel et agressions sexuelles

·1 min de lecture

Le président de l'UPR et ex-candidat à la présidentielle a été placé sous contrôle judiciaire.

François Asselineau, président de l'UPR (Union Populaire Républicaine), a été mis en examen ce vendredi 5 février, des chefs de harcèlement moral, harcèlement sexuel, agressions sexuelles par personne ayant autorité et intimidation d'une victime. Il a été placé sous contrôle judiciaire.Une enquête avait été ouverte le 15 mai 2020 par le parquet de Paris et confiée à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne.Des accusations dévoilées dans la presseDeux plaintes avaient été déposées par deux victimes présumées et anciens salariés de l'UPR, l'une dans l'Allier, l'autre à Paris, et un ancien cadre avait fait un signalement au procureur de la République. Ces accusations révélées par Le Figaro et Libération avaient alors été qualifiées de "calomnies" par M. Asselineau.Dans son enquête, le quotidien Libération rapporte le témoignage de William (prénom modifié). Celui-ci a notamment dépeint une scène au cours de laquelle, François Asselineau l'aurait " étranglé des deux mains " le 20 juillet 2018. Libération a pu consulter un mail envoyé par le président de l'UPR à la victime présumée, dans lequel il explique que " pendant ces quelques secondes où je t’ai serré si fort, ce fut comme un flash : la fusion, enfin, avec l’être aimé. J’étais au paradis ". De son côté, le président de l'UPR a toujours démenti ces allégations.

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Frans de Waal : "L'émotion animale diffère peu de celle de l'Homme"

Le pape Fran... Che !

Ces marcheurs qui nous alertent sur l'état de la Fran ce

Voyage dans cette Fran ce qui attend la chute

Pourquoi le Mai fran çais n'a pas sombré dans le te rrorisme