François Asselin : "Remettre les partenaires sociaux au centre du débat"

franceinfo

Hier le chef de l'Etat s'est exprimé à Genève devant l'Organisation Internationale du Travail, vous avez été interpellé par son discours ?

"Oui, lorsqu'un président de la République se rend à Genève à l'OIT, il bascule généralement sur la jambe gauche sociale. C'était le cas, avec un président de la République qui prônait les vertus du dialogue tripartite entre syndicats, le patronnât et État. J'ose espérer qu'il mette en oeuvre ce qu'il a prôné à Genève hier, à savoir remettre les partenaires sociaux au centre du débat. C'est pour ça que la CPME depuis des mois pousse une idée, qui est plus qu'une idée, c'est un projet de refondation du paritarisme, un nouveau contrat social. Pourquoi demain n'irions nous pas mettre les partenaires sociaux en position de responsabilité et d'indépendance ? Imaginons que nous ayons des règles d'or pour toutes les organisations dont nous avons la gestion paritaire, interdiction de s'endetter sur plusieurs années, nous devenons indépendants, transparents et responsables. On rendrait service à beaucoup de monde dans le pays" déclare François Asselin.

Pour financer une partie des baisses d'impôts le gouvernement souhaite s'attaquer à certaines niches fiscales des entreprises, notamment celle sur le gazole non routier...

"Il est utilisé par les travaux publics (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi