Comment les Français paieront la redevance télé dans le futur?

Le HuffPost avec AFP
Les Français ont jusqu'au 15 novembre pour payer leur redevance télé 2019, qui s'élève à 139 euros.

IMPÔTS - Dans le calendrier fiscal annuel, cette date du vendredi 15 novembre marque le dernier jour pour payer sa taxe d’habitation ainsi que sa Contribution à l’audiovisuel public ou redevance télé. Ceux qui s’en acquittent par Internet ont droit à un délai supplémentaire de 5 jours.

Si la première sera supprimée pour 80% des ménages les plus modestes en 2020, et définitivement (en résidence principale) pour l’ensemble des Français en 2023, la seconde navigue encore dans le flou. D’autant plus que sa collecte est directement rattachée à celle de la taxe d’habitation qui va donc disparaître d’ici quatre ans.

Si le gouvernement décidait de ne rien toucher, il faudrait alors préserver ce système de collecte spécifique pour la redevance télé, très coûteux par rapport au prélèvement d’autres impôts comme la TVA notamment. C’est pour cette raison que depuis plusieurs mois, des propositions et pistes de réflexion ont émergé au sein de l’exécutif, sans qu’aucune ne soit pour le moment arrêtée.

Fin mars, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin avait ainsi proposé à Emmanuel Macron de supprimer purement et simplement la redevance télé, et d’intégrer le financement de l’audiovisuel dans le budget de la Nation.

“La question se pose de cette redevance télé, d’autant que l’on ne saura plus comment l’adresser (avec la suppression progressive de la taxe d’habitation, NDLR)”, avait affirmé le ministre sur BFMTV. “Cela coûte cher d’adresser un impôt seul qui rapporte à peu près 120 euros” et qui “est assez injuste”, avait-il ajouté. Ses propos avaient provoqué une levée de boucliers des défenseurs du service public (France Télévisons, Radio France...), pour qui la redevance audiovisuelle constitue la principale ressource.

Cette proposition de Gérald Darmanin restera lettre morte, pour le moment. En effet,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post