"Des Français qui ne partent pas en vacances": un député RN juge que les piscines privées ne sont pas "élitistes"

Piscine privée (illustration) - AFP
Piscine privée (illustration) - AFP

Thomas Ménagé, député RN de la 4e circonscription du Loiret, a réagi ce vendredi matin à la polémique autour des piscines privées, dans un contexte de raréfaction de l'eau. Pour l'élu, invité de la matinale de France Inter, "la piscine, ce n'est pas quelque chose d'élitiste".

"Ce sont des Français qui ne partent pas en vacances, qui ont une piscine en kit parce qu'ils ne peuvent plus partir, parce qu'ils n'ont plus les moyens", a-t-il ajouté.

Plusieurs élus estiment que le sujet doit être abordé, et notamment le patron d'EELV Julien Bayou, qui a affirmé, sur BFMTV, de ne pas exclure d'interdire les piscines privées en "dernier ressort". "L'enjeu, ce n'est pas d'interdire les piscines, c'est de garantir nos besoins vitaux en eau", avait-il ensuite précisé sur Twitter, alors que sa sortie avait généré de vives critiques.

"C'est totalement démago"

Le député RN a également abordé la question des jets privés. Le ministre des Transports Clément Beaune a confirmé ce jeudi qu'une régulation du secteur des jets privés est bien à l'ordre du jour.

"Au niveau national comme au niveau européen, on peut réfléchir à des systèmes, soit de taxation, soit de règlementation", a-t-il indiqué, sur le plateau de France 2.

Un bannissement comme le propose le délégué général Julien Bayou ne serait toutefois "pas sérieux", a tempéré le ministre délégué. Une proposition que Thomas Ménagé juge "totalement démago". "C'est totalement oublier que derrière les jets privés, il y a des filiaires, des équipementiers, des entreprises, des personnes qui travaillent dans les aéroports", a expliqué le député.

Article original publié sur BFMTV.com